Du vin d’Irak? Non merci, on ne veut pas de ça chez nous! Si l’anecdote est réelle (pas comme toutes ces légendes urbaines qui sont arrivées à un ami d’un collègue de l’oncle de quelqu’un que vous connaissez bien mais dont vous avez oublié le nom), il faut reconnaître que le restaurant qui a refusé d’accueillir le déjeuner de presse organisé par les vins de l’appellation Lirac a fait très fort en matière d’incompréhension et prise de position radicale. Mais voilà, il ne s’agissait pas de vins d’Irak, mais bien vins de Lirac. Une chance pour nous, car l’événement s’est finalement déroulé dans le cadre feutré du restaurant Alexandre. Pour info, ce n’est plus Anca Petrescu qui vous y accueille mais bien Lise Batugowski, ancienne enseignante, depuis peu gérante souriante et attentive du lieu. Merci pour votre excellent accueil Lise!

Du Lirac donc! Et c’est comment ces Lirac? Bon, pour la théorie, on peut faire un petit tour sur le site de l’appellation Lirac, c’est très efficace, et on y lit que “l’AOC Lirac se situe à 15 kilomètres au Nord Ouest d’Avignon, sur la rive droite du Rhône, dans le département du Gard. Les 750 hectares de l’appellation s’étendent sur les 4 communes de Lirac, Saint Genies de Comolas, Saint Laurent des Arbres et Roquemaure“. Il y a du rouge (beaucoup), du blanc (nettement moins) et même du rosé (un tout petit peu).  On a aussi 3 types de sols (galets roulés, éboulis calcaires et sables) et une jolie collection de cépages que l’on croise habituellement dans les flacons en provenance de la vallée du Rhône. Ce qui permet d’élaborer différents types de vin, selon les goûts (et les fruits) dont disposent les ceusses qui vinifient.

Mais moi, je ne réfléchis pas à tout ça, ou pas au moment de prévoir les bouteilles à partager avec mes amis. J’aime l’appellation Lirac parce qu’elle me rappelle mon premier séjour dans la région, mon arrêt au Domaine de la Mordorée à Tavel, où certaines bouteilles se vendaient au compte-gouttes. J’avais également visité le Château d’Aquéria et le Domaine Amido. Et j’avais particulièrement apprécié que les vins soient à la fois agréables à boire et payables, deux qualités essentielles pour un vin, non? Du coup, Lirac, c’est devenu une espèce de coup de coeur, un petit rituel, une appellation que je me garde, en entretenant un peu l’illusion que je suis le seul à savoir qu’on y trouve de vrais bons plans pour le vin. Mais suite à la visite de Rodolphe du Château de Montfaucon à Bruxelles pour nous faire découvrir quelques bouteilles, il va bien falloir que je partage le bon filon avec vous. Alors, qu’on se le dise, le vin est bon, varié, coûte généralement moins de 20 euros, et il y a de très jolis blancs, même si la région a la réputation d’être très voire trop ensoleillée.

Quelques gros coups de cœur durant la dégustation… 

Domaine Lafond Roc-Epine 2014 – Lirac

April 24th, 2017|0 Comments

Notre avis 15/20 - Les vins rouges de l'appellation Lirac proposent régulièrement des rapport plaisir/prix remarquables et trop souvent ignorés par les amateurs. On se trouve dans la région des prestigieuses appellations de Châteauneuf-du-Pâpe, [...]

Et quelques photos pour ceux qui hésiteraient à s’offrir un délicieux moment au restaurant Alexandre…