Ce lundi soir, dans le délicieux cadre du non moins délicieux Restaurant Silo’s à Boortmeerbeek, les vins de la maison Frescobaldi nous ont fait voyager en Toscane le temps d’une dégustation remarquable (tout comme les plats servis au restaurant) animée par Lamberto Frescobaldi en personne.

L’histoire de la famille Frescobaldi est étroitement liée à celle de ses terres, et donc à l’histoire de la Toscane. Visionnaires, des ancêtres de la famille introduisent en 1855 en Toscane des cépages alors méconnus : cabernet sauvignon, merlot, pinot noir et chardonnay. Le XXe siècle est marqué par l’action de Vittorio, Ferdinando et Leonardo Frescobaldi qui contribuent grandement à faire de la Toscane une terre de vins d’élite. Aujourd’hui, Lamberto Frescobaldi, qui a pris la direction de la Maison, fort de son expertise viticole, se donne pour mission de nourrir la singularité des vins de chaque domaine. Mais ce soir, c’est le cépage Sangiovese qui est mis à l’honneur avec les Chianti Classico de la Tenuta Perano, le Toscan de Montesodi et les Brunello di Montalcino de Castel Giocondo dont le Ripe Al Convento Reserva 2003 sa survolé le débat, porté par sa grande complexité et son impressionnante jeunesse.

Et pour sortir un peu des sentiers battus, la cuvée Léonia Brut 2015 de la propriété de Pomino dont Lamberto Frescobaldi dit lui-même que c’est “Un vin qui exprime le désir de découvrir de nouveaux horizons, courageux et déterminé, au caractère expressif et élégant comme mon arrière-arrière-grand-mère Leonia qui m’a inspiré dans mes choix de modernité. Elle fut la première à planter des cépages français à Pomino, en les vinifiant dans la première cave italienne alimentée par gravité, ce qui lui valut la médaille d’or lors de l’Exposition de Paris en 1878”; la cuvée Gorgona, un vin blanc en Igt Costa Toscana née en août 2012 de la collaboration entre Frescobaldi et Gorgone, la seule île-prison d’Europe. Ici, les détenus passent la dernière partie de leur peine à travailler au contact de la nature afin de développer des compétences professionnelles qui faciliteront leur réinsertion dans le monde du travail et dans la société. Le projet, qui a débuté autour d’un petit vignoble au cœur d’un amphithéâtre surplombant la mer, a pour objectif de permettre aux détenus d’acquérir une expérience concrète et active dans le domaine de la viticulture grâce à la collaboration et à la supervision des agronomes et des œnologues de Frescobaldi. Le vignoble s’étend aujourd’hui sur un peu plus de deux hectares suite à seconde plantation en 2015. Ce vin, assemblage de vermentino et d’ansonica est un symbole d’espoir et de liberté. Et pour ravir tous les sens des amateurs de grands vins liquoreux, le Pomino Vinsanto 2010, vinifié à partir des cépages Trebbiano, Malvoisie toscane et San Colombano séchés, et ensuite élevé durant 4 années dans des fûts scellés. Un délice, parfait pour la méditation, que je boirais spontanément seul, mais qui pourra accompagner un fromage bleu bien choisi ou quelques délicatesses sucrées.

Pour les plats, le Restaurant Silo’s nous servi quelques grands classiques, parfaitement exécutés : Saint-Jacques et amuse-bouche, formidables croquettes de pied de porc en entrée, un tendre foie de veau à la sauce bordelaise pour suivre et finalement, du porc braisé fondu à souhait. On a déjà envie d’y retourner pour découvrir la carte de ce lieu très réussi.