J’ai découvert les notes de Robert Parker et les coups de cœur du Guide Hachette du Vin dans les années 90, lors des repas de famille durant lesquels on prenait 2 secondes pour dire ce qu’on buvait et ce que les guides en disaient. Tant qu’on se limite à ces deux sources, pas trop de souci, les méthodes et notations sont à ce point différentes qu’on ne tente pas la conversion. Mais une fois que l’on découvre les notes sur 20 de la Revue du Vin de France, de Jancis Robinson, Bettane & Desseauve ou Gault & Millau, il est légitime de se demander pourquoi un vin qui obtient un joli 16/20 atteint un remarquable 90/100 lorsqu’il traverse l’Océan Atlantique. L’iode? Les bienfaits de l’air du large? Pas du tout, l’astuce réside dans la construction de la note de américaine.

La notation sur 100 de Robert Parker
En réalité, le vin est évalué sur une base de 50 points répartis comme suit : couleur et apparence (5 points), bouquet (15 points), sensation et finale en bouche (20 points) et impression d’ensemble et aptitude au vieillissement (10 points). On obtient alors une note sur 50 à laquelle on ajoute 50 points pour obtenir une note sur 100. Il s’en suit que la jolie note de 40/50 devient un remarquable 90/100. Ce n’est évidemment pas un problème, à condition de le savoir 😉

La notation sur 20 de Jean-Marc Quarin

Jean-Marc Quarin note sur 20 mais propose un équivalent sur 100. Je ne sais pas comment il détermine l’équivalence, mais ça ne semble pas simplement proportionnel non plus si on se base sur les barèmes publiés sur son site.

Notes inférieures à 10/20 ou 50/100 : Vins oenologiquement défaillants et/ou particulièrement désagréables.
Notes entre 10 et 13,75/20 ou 70 à 84/100 : Vins insignifiants laissant surtout un goût d’insatisfaction.
Notes entre 14 et 14,75/20 ou 85 et 86-87/100 : Bons Vins.
Notes entre 15 et 15,75/20 ou 87 et 89/100 : Très Bons Vins.
Notes entre 16 et 17,5/20 ou 90 et 95/100 : Excellents Vins.
Notes entre 18 et 20/20 ou 96 et 100/100 : Vins Exceptionnels.

Le 16/20 qui reçoit un équivalent de 90/100 correspond à une conversion “à la Parker”. Le 18/20 qui reçoit un équivalent de 96/100 correspond presque à une conversion “à la Parker” (il aurait fallu que ce soit 95 pour être parfaitement en phase). Ceci à l’avantage de permettre une comparaison entre les notes de l’un et l’autre critique, ce qui est plutôt intéressant. Par contre, ceci invite quand même à la plus grande prudence face aux notes moyennes publiées par certains sites, non ?