Ce mardi 19 septembre se tenait la maintenant traditionnelle conférence de presse organisée par Cora à l’occasion de sa foire aux vins. C’était au restaurant Tero à Bierges, où je me suis réconcilié avec plusieurs préparations à base de légumes et autres graines. Mais les légumes oubliés à oublier au plus vite n’étant pas l’objet de ce petit article, revenons vite fait à nos moutons (qui gagneraient à ne point tant suivre le troupeau). J’ai été séduit par l’esprit d’entrepreneuriat, la franchise et l’humilité de l’équipe. J’y ai vu une startup du vin, avec la maturité en plus. Plus de 30 ans d’expérience, faut bien que ça se remarque.

Vins bio et même sans soufre ajouté

On s’est longtemps amusé à discuter du pour, du contre, des avantages, des défauts des vins bio. Aujourd’hui, la demande pour le vin bio est établie, les consommateurs en demandent, et Cora répond à cette demande avec un nombre toujours croissant de références bio (un petite trentaine pour cette foire aux vins) et même quelques vins sans soufre ajouté. Ce type de vin n’est plus exclusivement distribué par les cavistes spécialisés. Il ne vous reste donc plus qu’à les goûter.

La fin des grands bordeaux trop onéreux

Cora continue à acheter des vins de Bordeaux en primeur afin de proposer des tarifs avantageux à ses clients. Toutefois, Alain Renier a fait le choix difficile de renoncer à certaines allocations sur des vins devenus trop onéreux pour sa clientèle. Cette démarche lui permettra de privilégier les vins de Bordeaux à moins de 40 euros, ce qui correspond davantage aux attentes des consommateurs. Si vous êtes amateurs de grands crus de Bordeaux, ne ratez pas le millésime 2015 lors de la prochaine foire aux vins, car c’est le dernier millésime chez Cora pour plusieurs d’entre eux.

Innover et surprendre

Quand l’équipe de Cora pense innovation en matière de vin, il y a l’évolution de la gamme avec le bio, le nature, les rosés haut de gamme, les nouveaux contenants comme les petites bouteilles ou les magnums, mais on pense également à s’adresser à 3 générations de clients : les babyboomers, les xenials et les millenials. Les premiers ont 50 à 70 ans et sont habitués aux points de vente physiques avec un mode de consommation classique. Les deuxièmes ont entre 35 et 50 ans, leur mode de consommation phygital (enseigne physique et e-Commerce). Les derniers, âgés de 15 à 35 ans sont des digital natives, ils ont le smartphone greffé au bout des doigts et pensent que la vraie vie a lieu sur les réseaux sociaux.  Ce contexte implique plus que jamais pour les acteurs de la grande distribution tels que cora d’anticiper, de surfer sur les tendances et d’être à l’écoute de ses clients et de leurs attentes.

En pratique, Cora s’est doté du site de vente en ligne Corawine.be, particulièrement efficace. Cora investit dans le contenu vidéo, dans la présence sur les réseaux sociaux, mais également dans les événements physiques, qui permettent de construire des ponts entre le monde digital et le monde physique. Nous pensons aux célèbres dégustations organisées avant les foires aux vins, mais également à la soirée VIP de Woluwé ou à l’afterwork de Rocourt. Pour ne plus rater ces événements indispensables pour l’amateur de vin, suivez l’actualité sur leur site, les réseaux sociaux ou via la newsletter. Et prochainement, c’est à nouveau online que l’innovation se fera, avec une présentation des vignerons distribués par Cora sur une carte interactive – je suis curieux de voir ça !

Les ventes en lignes continuent d’augmenter

Corawine.be affiche quelques statistiques remarquables à mes yeux. Un panier moyen à 300 euros, avec une pointe à 500 euros en période de foire aux vins. Une croissance du chiffre d’affaire de plus de 40% en 2016 versus 2015, et près de 20% en 2017 versus 2016. 20% des clients online venant du Nord de la Belgique alors que l’enseigne n’y est pas présente physiquement. Et l’ambition d’ouvrir la vente online aux clients situés en France et aux Pays-Bas. Je me réjouis de voir les nouveaux progrès réalisés lors de la prochaine conférence de presse.

Les bons plans de la foire aux vins

L’avantage de Cora Belgique en matière de vin, c’est sa petite taille. Comme le précise Alain Renier, “avec 1.500 bouteilles, j’ai déjà assez pour proposer un vin à notre clientèle dans les magasins et sur le site web, alors qu’une autre enseigne ne peut pas travailler avec un si petit volume”. En pratique, ceci signifie que Cora peut travailler avec des petites propriétés et des vignerons que l’on ne trouve en général pas dans la grande distribution. Jetez un œil attentif sur le prochain catalogue de la foire aux vins, vous découvrirez un grand nombre de vins produits en quantités limitées. Nous avons repérés quelques très bonnes affaires, dont plusieurs que je commanderai pour ma cave personnelle via Corawine.be